Douleur & Sommeil — 1ère Partie

Chacun d’entre nous qui souffre de douleurs chroniques sait à quel point cela a une incidence négative sur la qualité de vie. Stress, dépression et surtout impact sur la quantité et la qualité du sommeil. Dans ce post en 2 parties on 1) analyse la relation entre douleur et sommeil et 2) donne des “tips” pour mieux dormir.

Introduction

Le manque de sommeil est associé à l’hypertension artérielle, au diabète, aux accidents vasculaires cérébraux, aux maladies cardiaques et à la dépression.

Pourquoi un sommeil de qualité est si important pour la santé ?

Qu’est-ce qu’un sommeil de qualité ?

Pour les douloureux chroniques (arthrose, lombalgie, douleurs neuropathiques), la plupart des nuits sont passées à tourner et à tourner, à ajuster les oreillers et à essayer toutes les tactiques possibles pour trouver une position confortable. L’endormissement devient alors très compliqué.

Pourquoi la douleur perturbe-t-elle le sommeil ?

Réciproquement, le manque de sommeil exacerbe la sensibilité à la douleur

La science

Suite à une privation de sommeil, il y avait une augmentation de la sensibilité à la douleur démontrée par un abaissement significatif des seuils de douleur, par rapport au sommeil reposé.
Modifications de l’activité cérébrale liée à la douleur. Les graphiques à barres représentent les estimations de contraste de l’activité cérébrale (douleur> pas de douleur). Suractivité dans le Somatosensoriel. Inhibition dans le complexe NAcc, Thalamius, Insula antérieure, Insula moyenne.

Conclusion

Références

research and development of modern pain therapeutics

research and development of modern pain therapeutics